L’agonie d’un système

4.7/5 - (3 votes)

A la fin du carnaval électoral qui a duré deux mois, il appartient aux observateurs de tirer de grandes conclusions, en dehors des divagations des différents commentateurs qui refusent de voir la réalité en face.

Qu’ils soient de droite ou de gauche, ces pseudo-observateurs ont fait comme les autruches, ils ont enfoncé leur tête dans le sable. Quelle est la réalité historique de ces dernières élections ? Il y a très peu d’hommes politiques qui ont osé faire le vrai constat… En premier lieu il ressort de ces élections deux vainqueurs : plus de 50% d’abstention et la montée vertigineuse de l’ex-Front National ; s’il continue dans cette envolée, avant 5 ans, la famille Le Pen sera au pouvoir.
Mais de toutes façons, le poids de l’abstention réduira la représentativité des élus. Un exemple : Monsieur Macron élu avec environ 58% des voix, devrait constater qu’il est assis sur un volant de 15% des Français, et en face d’une Assemblée Nationale où pour la première fois le président élu n’a pas de majorité. Les vieux républicains (il n’y a que chez les vieux qu’on en trouve !) ont déjà l’impression qu’on est retourné à la 3ème et à la 4ème Républiques.

L’observateur neutre aura le courage de dire que c’est la fin d’un système car on assiste à l’agonie de la République et de sa petite bâtarde la démocratie.
Pour la petite histoire, on doit constater que tous les efforts faits par les médias pour arrêter le courant populiste (nationaliste) ont échoué ; c’est un peu leur chant du cygne, car tous les candidats dits nationaux de droite soutenus pas les médias pour couler la famille Le Pen ont échoué. Prenons en référence le gaulliste “Dupont-Teigneux” et le chouchou des télévisions le dérisoire Eric Zemmour qui réussirait mieux en retournant au Sentier vendre des bretelles ou des sous-vêtements féminins.
On peut conseiller aux politicards français de bien réfléchir car leurs partis de base (Parti communiste, Parti socialiste, écologistes vert et rose…) ont fini leur temps, ainsi que la droite mollassonne héritière des errements et des lâchetés de leurs positions.
Le dernier constat c’est qu’il ne reste plus en France qu’un seul parti politique, et c’est triste, c’est le Rassemblement National.

Rendez-vous aux prochaines élections où probablement ce mouvement fera sans doute 50% partout.

Jean-Pierre Hollender

Laisser un commentaire

Related Post