2022, double anniversaire de la honte dans la soixantaine

Evaluer cet article

En premier lieu, le 1er juillet 1962 de Gaulle, président de la honteuse 5ème République, abandonnait 14 départements français à la barbarie islamique avec en prime le cadeau à ces derniers du pétrole saharien qui était né du travail et des financements des Français.

Il ne faut pas oublier que 90% de nos compatriotes avaient applaudi à cet abandon.

Le deuxième anniversaire de cette date correspond évidemment à l’exode de 2 millions de Français d’Afrique du nord (chrétiens, juifs et musulmans) qui trouvèrent avec beaucoup de peine une place dans la communauté française.

On ose espérer que l’héritier direct de de Gaulle, le minable appelé Macron, ne célèbre pas ces deux anniversaires au nom de la repentance.
Ce mot inventé depuis quelques années par les éternels démolisseurs de l’oeuvre française Outre-mer paraît surprenant aux yeux de ceux qui ont eu à souffrir de ces évènements. En effet, repentance vient de repentir donc en pure logique tous les héritiers de la terre africaine française sont très surpris d’entendre parler de repentir.

En effet, ce sont nos compatriotes d’Algérie qui s’attendaient depuis longtemps à ce qu’il y ait un repentir de la part des présidents algériens pour les génocides qui ont été opérés contre eux par ce qu’on appelait à l’époque la force combattante, le FLN. Nous sommes là pour rappeler à Monsieur Macron les « plus grands faits d’armes » des tueurs islamiques en Algérie. Qui a eu le repentir des 300 européens hommes, femmes et enfants massacrés sauvagement à El Halia le 20 aout 1955 ? Qui a eu le repentir des 300 familles kabyles assassinées à Melousa en 1957 ainsi qu’à Wagram…? Mais ce n’est pas tout, qui a eu le repentir de la cinquantaine d’algérois tués le 26 mars 1962 par l’armée française…et qui n’avançaient qu’avec des drapeaux bleu blanc rouge, pour aider les combattants patriotes du quartier de Bab El Oued. Je pense que ce serait à Macron de faire le repentir puisqu’il est le représentant élu de la République française. Et pour terminer ce sinistre tableau, qui ne représente que quelques exemples parmi tant d’autres victimes du FLN, qui doit se repentir des 2000 oranais massacrés ou disparus en juillet 1962 sous l’œil complaisant de l’armée dite française ?

Nous nous permettons avec nos humbles moyens de demander à Macron à qui demander repentance pour tous ces innocents assassinés au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité, slogan préféré des républiques françaises depuis deux siècles.

Jean-Pierre Hollender

Laisser un commentaire

Related Post