Constantine, la ville suspendue : aujourd’hui le pont Sidi M’Cid

5/5 - (3 votes)

Après avoir évoqué le pont El Kantara, premier ouvrage notable construit par les Français, un autre pont participe au patrimoine de la ville : il s’agit du pont Sidi M’Cid inauguré le 19 avril 1912.

L’impressionnant pont Sidi M’Cid doit son nom au mont éponyme : il s’agit du plus célèbre, du plus photogénique et sans doute du plus majestueux de tous. Il domine les gorges du Rhummel et permet ainsi une vue exceptionnelle sur une partie de la ville jusqu’à la vallée du Hamma. Sur le plan technique, la hauteur totale entre le lit du Rhummel et le niveau du pont est de 175 mètres, dans des conditions pareilles un ouvrage en maçonnerie n’était pas possible, et comme il ne s’agissait ici que d’avoir un pont pour voitures et non de prévoir le passage d’un futur chemin de fer, la solution la meilleure, ou du moins la plus économique était le pont suspendu. Le concours est ouvert en 1909. L’emplacement de l’ouvrage exposé au vent du Nord-ouest et aux tempêtes nécessite d’avoir un pont solide, dont le tablier sera non seulement rigide mais encore assez lourd pour résister par son poids aux efforts exercés par le vent.

C’est le projet des établissements Arnodin qui est adopté par la Commission. Ferdinand-Joseph Arnodin est un ingénieur et industriel français qui souhaite remettre au goût du jour et améliorer les ponts suspendus, dont l’intérêt est remis en question suite à plusieurs accidents dans le courant du XIXe siècle (notamment à Angers en 1850 la catastrophe du pont des chaînes, ou encore celle du pont de La Roche-Bernard en 1852 dans le département du Morbihan). Suite à ces accidents, de nombreux ponts se verront doter d’avertissement ou de restrictions. De fait, Arnodin va relancer leur construction en apportant des améliorations pour leur stabilité connues sous le nom de « système Arnodin ».

Ce pont routier est long de 164 mètres, large d’un peu plus de 5 mètres, et peut supporter une charge de 17 tonnes. Avec son tablier situé à 175 mètres au-dessus du ravin, ce pont Sidi M’Cid est le plus haut du monde à cette époque et ce jusqu’en 1929 date de la construction du Royal Gorge bridge dans l’État du Colorado aux Etats-Unis qui surplombe la rivière Arkansas. La dépense d’exécution du pont s’est élevé à 351 000 francs (= 1 million d’euros).

A suivre…

Bénédicte Hollender

Étiquettes :

One thought on “Constantine, la ville suspendue : aujourd’hui le pont Sidi M’Cid”

Laisser un commentaire

Related Post